Langue riche ou vivante ?

par  Franz Mimmersheim
popularité : 1%

C’est incroyable ce que certains font le dos rond quand, dans une discussion concernant les langues, j’aborde le sujet des termes qui changent de sens en français.
Prenons le cas du mot achalandé.

Pour la plupart des gens, un magasin bien achalandé est celui dans lequel il y a beaucoup de marchandises à vendre. C’est une erreur fondamentale.

Il s’agit en vérité d’un magasin fréquenté par beaucoup de clients (les chalands).

Pour ironique exemple, je dirais qu’une vitrine avec seulement 3 miches de pain rassi et une file d’attente interminable sur le trottoir dans le grand hiver russe, est une boulangerie très bien achalandée.

En fait, le contre-sens de ce mot est maintenant admis dans le langage.

Je me pose donc la question : Comment dire maintenant qu’un magasin est bien achalandé (beaucoup de clients) ? Pas de mot ?

Ou alors que voudrait dire la phrase suivante dans notre langue riche :
Ce magasin bien achalandé n’est vraiment pas bien achalandé !

La langue est tellement vivante que c’est le terme de langue mutante qu’il faudrait employer. Heureusement celle-ci bouge lentement et nous nous imprégnons des changements au fur et à mesure.

Une langue aussi mouvante ne peut pas convenir pour la communication entre diverses cultures au niveau du commun des mortels.

Que dire donc de l’anglais qui bat tous les records d’instabilité depuis que le monde essaie de le baragouiner dans la plus complète inconscience tout en frisant le ridicule. Un sacré retour de manivelle car nous sommes tous en train de bouziller la langue anglaise.
Attention ma belle, si tu te laisses aller tu vas te transformer en charabia !

L’anglais est aussi une langue difficile et parfaitement inadaptée à la communication internationale.

Discutez en anglais avec un français et vous vous comprendrez (en gros et en vous marrant intérieurement). Faites la même chose avec un touriste allemand et c’est déjà plus coton. Essayez maintenant un anglais de Liverpool !...

Mais là je suis en train de glisser dans le hors-sujet ...

L’esperanto a deux mots pour l’adjectif achalandé
- Klientoplena dans le sens acheteur.
- Varoplena dans le sens marchandise.
On ne peut pas confondre les deux cas de figure.


Brèves

Une page de SILENCE

jeudi 24 décembre 2009

Pour info :
La page 28 de la revue "SILENCE" de janvier est consacrée à l’Esperanto .

Bonne fin d’année et meilleurs voeux pour 2010 .

José Grammatico