JOURNÉE MONDIALE de la LANGUE MATERNELLE 2011

mardi 15 février 2011
par  Franz Mimmersheim
popularité : 1%

Pour l’UNESCO, "les langues, ça compte !".

Si on s’attache à préserver un monument, témoin de nos histoire, il est plus difficile de prendre en compte le patrimoine immatériel de l’humanité comme peuvent l’être les langues, porteurs de culture et d’identité .

À une époque où la mondialisation veut gommer toutes les différences et propose un modèle unique d’expression, de pensée et de mode de vie, les spécialistes ont calculé qu’une centaine de langues disparaissait chaque année.
La plupart sont des langues orales, donc plus difficiles à sauvegarder, mais des langues comme le français ont rejoint le club très ouvert des "langues minoritaires", sans parler de langues comme le portugais, le russe ou l’arabe dans notre système éducatif ou l’hindi, l’ourdou ou le swahili, complètement absents.

JOURNÉE MONDIALE de la LANGUE MATERNELLE

le 21 février à 18h30

18, rue Vignol à La Ciotat

Comme chaque année Espéranto-La Ciotat et le Grand Portique s’associent pour fêter, à l’initiative de l’UNESCO les langues maternelles. Si vous, vos amis, parents, voisins, collègues de travail parlez une langue maternelle autre que le français, venez la faire entendre.
Peu importe son statut ou sa région : créoles, langues africaines ou asiatiques,régionales ou nationales. Mais venez la partager avec nous.
Simples phrases, poésie, chanson, comptine feront le bonheur de ceux qui aiment les langues, toutes les langues et ne veulent pas les voir disparaitre au profit de quelques "grosses" langues, appuyées par une puissance économique ou militaire.

Entrée libre et gratuite. Le pot de l’amitié suivra.

Pour nous aider à l’organisation de cette soirée, merci de vous annoncer au 04 42 71 42 74 ou au Grand Portique legrandportique@gmail.com

-------

Esperante :


Ĉe UNESKO, la 21a de februaro estas la Internacia Tago de la Patrina Lingvo .
La gepatra lingvo estas tiu en kiu bebo kaj posta infano perceptas la mondon kaj strukturas sian pensmanieron.

Kial krei apartan tagon por altiri la atenton ? Ĉar en nia tutmondigita mondo, la plej malfortaj lingvoj, tiuj, kiuj estas nur parolataj de simplaj popoloj, malaperas iom post iom.
_Fakuloj kalkulis, ke malaperas cento da lingvoj ĉiujare. Se ni bone konscias, ke indas protekti monumentojn, kiuj estas spuroj de nia historio, ni malpli bone komprenas, ke ankaù la lingvoj apartenas al nia monda heredaĵo.

Inter la NeRegistaraj Organizaĵoj ĉe UNESKO, Universala Esperanto-Asocio estas la sola, kiu defendas la rajton je lingvo. Sekve esperantistoj pli konscias pri la problemo kaj aliĝas al tiu tutmonda tago.
Ekzemple en La Ciotat, kie esperantistoj kun aliaj festas la parolantojn de ia ajn lingvo. Graveco aù statuto de lingvo ne dependas de la lingvo mem, sed nur de ĝia rolo en politiko, komerco aù disvastigo de ties kulturo.

Do kun ni, festu la lingvojn !


Navigation

Articles de la rubrique