Pourquoi Villeneuve Esperanto 04

vendredi 23 novembre 2007
par  Franz Mimmersheim
popularité : 1%

Il existe à Villeneuve un petit groupe de personnes qui s’intéressent à l’Esperanto. Elles sont même assez motivées au point de suivre régulièrement, une fois par semaine, ce que j’appelle la sensibilisation à l’Esperanto, une petite réunion où nous étudions ensemble la langue universelle.

Comme nous l’avons déjà dit plusieurs fois dans diverses pages, tout le monde a entendu parlé de l’Esperanto, tout le monde s’en fait une idée, mais le plus souvent fausse, et le plus grave (ou le plus dommage) pour tous ces gens c’est que s’ils en connaissaient la richesse ils seraient enthousiasmés d’en savoir davantage.

Seul donc un tout petit nombre veut avoir accès à cette merveille et je n’ai pas peur du mot.
Cela est sans aucun doute dû au manque d’information et de diffusion au sujet de cet outil linguistique hors du commun.
Le but principal de l’association Villeneuve-Esperanto est de combler cette lacune dans le village même de Villeneuve où, j’en suis persuadé, un grand nombre de personnes seraient curieuses d’en connaître la réalité et même de l’apprendre.

Je ne me lasserai jamais de fournir les efforts nécessaires pour faire aimer cette belle langue et si l’avenir montre que la population reste irrémédiablement hermétique à des bonheurs qu’ils ne soupçonnent hélas même pas, le plaisir de donner à quelques uns ne serait-ce que le goût de pouvoir lire un auteur chinois en Esperanto serait pour moi une belle récompense.

Car le bonheur de la langue existe bel et bien.
Le fait de parler dans notre langue maternelle nous paraît bien banal.
Nous nous réfugions souvent dans le prêt à brouter médiatique (pbm) qui achève de vider de notre âme les dernières parcelles de bonheurs simples.
Nous pouvons heureusement substituer des distractions passives à des occupations passionnantes.

Par exemple, l’apprentissage accompagné de l’Esperanto procure un vrai bonheur, donne le goût de lire et même d’aimer les autres langues. Un regard complètement nouveau et assez inexplicable apparaît sur notre environnement immédiat et sur le monde.
Je ne m’étonne pas que des personnages tels que Tolstoï ou Einstein aient été séduits par l’Esperanto et c’est une des raisons pour laquelle, après la première curiosité, j’ai décidé de m’y intéresser sérieusement.

A noter qu’une association d’Esperanto (et dont je suis membre avec mon épouse) existe depuis plusieurs années à Manosque (12 km).

Il s’agit de l’ association EKEM (Esperanta Kulturo En Manosque). Des cours ont lieu Maison des Associations, boulevard du temps libre à Manosque les 1 et 3 mercredis de chaque mois de 18h à 20h.
On peut les contacter aux numéros suivants : 04 92 72 39 89 . 04 92 73 38 14 . 04 92 72 12 15 . 04 92 72 61 65


Navigation

Articles de la rubrique